Le syndrome de l’imposteur…

carnival-venice-eyes-mask-53207

 

C’est quoi être un « vrai coureur »? Quand ça fait plus de 6 mois? Un an? Quand on descend en bas des sept minutes le kilomètre? Ou encore quand on fait un minimum de kilomètre par semaine ou par mois? Je ne sais pas!

Je suis atteinte du syndrome de l’imposteur. J’ai de la misère à me considérer comme « une vraie », à faire « partie de la gang ». Quand je participe à un événement de course organisé, j’ai l’impression d’y être en touriste.

Il est certain que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre, surtout du côté nutrition de la course, le avant, pendant et après. À chacune de mes sorties, officielle ou non, j’analyse mes performances en les entrant dans mon journal. Quand ça va un peu moins bien, je pense à ce que j’ai ingurgité la veille (alcool, sucre, eau) et je prends des notes.

D’un autre côté, j’ai pris des actions concrètes pour m’améliorer : j’ai fait analyser ma technique de course et j’ai apporté plusieurs changements à ce niveau, je suis des programmes faits par des professionnels, je consulte des sites Web spécialisés et des blogues dédiés à la course. Je questionne mes mentors. Je m’entraîne avec sérieux, constance, mais surtout avec plaisir, plusieurs fois par semaine.

Les trois fois où j’ai participé à des événements organisés, j’en suis ressortie avec la satisfaction d’avoir donné tout ce que je pouvais à ce moment-là. J’ai fait la même chose pour les courses virtuelles où je m’étais inscrite. Je retire beaucoup de fierté quand je contemple mes médailles. Je flotte sur un nuage pendant plusieurs jours.

N’empêche, quand je pense à la course, je me sens comme la jeune ado qui rentre en première année dans une nouvelle école secondaire!

Alors, quand des gens m’écrivent pour me dire qu’ils me trouvent inspirante, que je leur redonne le goût de l’entrainement et du dépassement, ça me scie les jambes, littéralement! C’est toujours une énorme surprise pour moi, et en même temps, ça me touche profondément!

Cette entrée a été publiée dans Course. Mettre ce permalien en signet.

3 réponses à Le syndrome de l’imposteur…

  1. Pierre Levesque dit :

    C’est bien vrai que tu es inspirante chère Caro! Même pour un vieux comme moi😁! Encore bravo!

  2. Ping : Courir au Disney Marathon Weekend | L'Univers de Caroline

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s